L’ensemble Nautilis s’engage dans une démarche de recherche autour de la relation entre l’improvisation musicale et le cerveau du musicien. Le chercheur Nicolas Farrugia, maître de conférences à l’IMT Atlantique et chercheur en neurosciences, spécialiste des recherches sur la relation musiques – cerveau, actif au sein du laboratoire CNRS Labsticc anime les recherches scientifiques, avec une volonté d’échange et de pluridisciplinarité :  échange avec les artistes, pluridisciplinarités avec d’autres sciences, notamment sociales.  Alexandre Pierrepont, Anthropologue et compagnon de route de Nautilis, de longue date, porte un regard complémentaire.

De 2019 à 2021, des expériences seront menées pour comprendre au mieux le fonctionnement neuronal du cerveau du musicien lorsqu’il improvise. Des données d’Electroencéphalographie (EEG) seront collectées sur le crâne des musiciens. L’analyse de ces données visera à les relier avec des états subjectifs de l’improvisation (tels que la concentration, stress, créativité). 



Comme une mise en abîme et à distance de ces recherches, l’Ensemble Nautilis se saisit de la démarche scientifique qui observe le musicien et l’intègre à un processus créatif. Ainsi, l’Ensemble Nautilis se saisira des données produites lors de ces expériences pour élaborer un dispositif en mesure de traduire ces informations en images et en sons pour élaborer deux différentes créations, ainsi qu’un espace de recherches scientifiques, où pratique musicale et observation scientifique construisent en live, dans un dialogue inédit, un idiome unique.

Dans cette perspective, trois formations seront sollicitées : le duo Boreal Bee, le trio Carol et l’octet de Nautilis.

 

Dans un premier temps, Nicolas Farrugia et le duo Boreal Bee tâcheront de concevoir un dispositif qui reliera EEG et musique, permettant ainsi une nouvelle interaction en live entre musicien, instruments acoustiques et électroniques.

Le trio Carol et Nicolas Farrugia mettront en place des temps d’études dédiés à des mesures scientifiques et à des analyses des EEG des musiciens improvisateurs.

Et pour finir, l’otect de Nautilis s’attèlera à la création d’un spectacle musical et visuel où des EEG placés sur le crâne des musiciens auront encore leur place pour produire sons et lumières.
Ainsi, les résultats des recherches des deux premiers volets seront mis à profit afin de parvenir à une forme artistique complète et aboutie, qui tâchera d’établir un pont nouveau entre science et musique.

Utiliser l’activité cérébrale d’une façon nouvelle pour créer de la musique, repousser la connaissance et utiliser ces nouvelles technologies pour créer, utiliser la machine pour accéder au spontané, à l’instinctif, et surtout rêver avec le public une musique qui sera un voyage dans cette zone quasi inconnue qu’est la matière grise, un peu comme dans un roman qu’aurait écrit Jules Vernes s’il avait connu le 21e siècle.

—————-

 

 

Du 7 au 18 mars, c’est la semaine du cerveau : toute une série de conférences et d’animations autour de cet organe mystérieux. Le trio CAROL et Nicolas Farrugia seront de la partie, le 16 mars pour deux concerts sous EEG, avec un temps de discussion avec le public. C’est le samedi 16 mars à 14 h et 16h, à la salle du Clous / Brest, gratuit sur réservation.

Plus d’infos par ici.