Les 2,3,4 septembre dernier, l’Ensemble Nautilis et le label Abalone Productions organisaient
un festival pour les sorties de disques du label, dont le projet « Nos Futurs ? ».

Nos Futurs ? : retour sur 3 jours de festival

Les 2,3,4 septembre dernier, l’Ensemble Nautilis et le label Abalone Productions organisaient
un festival pour les sorties de disques du label, dont le projet « Nos Futurs ? ».
Les 3 volets du triptyque ont été donnés sur les 3 soirs, devant plus de 550 personnes
au Studio de l’Ermitage à Paris.

 

Le duo de Chrisotphe Rocher et Sylvain Thévenard, accompagné d’une voix différente pour chaque volet, a su séduire le public en déployant une fresque musicale développée entre récit et mythes modernes. Le rappeur Mike Ladd, le poète-sonore Anne-James Chaton et le chanteur-improvisateur Beñat Achiary ont su créer des univers propres et singuliers tout s’imergeant totalement dans la matière sonore des deux musiciens.
Trois jours de voyage au coeur des musiques autres.

 


Article de F.Bergerot // Jazz Magazine, à propos de la soirée du dimanche 4 septembre,
et du volet de « Nos Futurs ? » et Beñat Achiary.

  » (…)

Nos Futurs ? # 3 : Christophe Rocher (clarinettes), Sylvain Thévenard (live electronics) + Benat Achiary (chant).

Cette résidence était aussi celle du duo de Christophe Rocher et Sylvain Thévenard qui prend le nom de Nos Futurs ? sur le coffret de 3 CD “De l’infinito, universo e mondi” publié par Abalone, mais s’appelle Boreal Bee dans les notes de Jazz à La Villette, Nos Futurs ? étant le titre donné à leur programme décliné sur trois soirs (et les trois CD du coffret), de #1 à #3, avec trois invités successifs : Mike Ladd (spoken word), Anne-James Chaton (poète récitant), Benat Achiary (chant). Une musique tendre et convulsive qui sonde les abysses de peurs, d’interrogations et d’espoirs de nos temps incertains dans un programme totalement improvisé qui, par les traitements en temps réel de Sylvain Thévenard rassemblant dans ses rais électroniques les brûlantes propositions acoustiques de ses deux interlocuteurs, renvoie aux travaux du GRM (Groupe de Recherche Musicale) et d’Elettronica Viva ou aux Kurzwelle de Karlheinz Stockhausen. Des œuvres qui souffraient de ce qu’elles étaient figées dans la bande magnétique et/ou dans l’arbitraire d’un compositeur omnipotent, et qui font l’effet d’archaïques (et parfois merveilleux) prototypes au regard de la capacité de nos trois improvisateurs d’écrire devant nous, avec leurs corps et dans l’interaction permanente de leurs gestes, une musique sur la page blanche du temps qui passe et dans l’espace (grâce à une diffusion spacialisée).

La hasard aura voulu que le matin même je trouvais dans ma boîte aux lettres la musique composée par Christophe Rocher pour l’ensemble Nautilis et créée sur les images du photo-concert de Guy Le Querrec Regards de Breizh (à retrouver le 11 octobre à Brest dans le cadre de l’Atlantique Jazz Festival comme en prélude à la triple exposition de Guy Le Querrec qui sera inaugurée le 13 à Lorient, le 14 à Brest et le 15 à Lannion). (…) « 

Découvrez l’intégralité de l’article de F.Bergerot ici :
http://www.jazzmagazine.com/troisieme-soiree-label-abalone-a-jazz-a-villette/