DUO HAMID DRAKE / PHILIPPE CHAMPION

 

La rencontre entre le trompettiste de Nautilis et le légendaire batteur d’Archie Shepp,
Don Cherry, Pharoah Sanders…

Le disque « Le Chant des pierres » est paru en 2014 sur le label Marmouzic.

Share

×

Voici ce qu’en dit Alexandre Pierrepont :

Accessoirement, on remarquera que les trois « reprises » dudit disque (Don Cherry, avec lequel Hamid Drake se produisit à intervalles irréguliers pendant près de vingt ans ; Charlie Haden s’égarant en Chine ; et même Steve Lacy et ses fausses pistes) pointent dans la direction d’Ornette Coleman qui, lui, partaient dans toutes les directions à la fois et dont l’un des batteurs attitrés, Ed Blackwell, co-auteur avec Cherry d’un ineffaçable duo (tel Champion en tandem avec Nicolas Pointard au sein de Shampoing), ne fut pas sans exercer quelque influence sur un tout jeune Drake. Tout se tient.

Font ici irruption.

D’un côté, le travail du métal et des feux follets, impliquant pantomimes, germes et gauchissements, panache et tours de manège, c’est-à-dire très exactement une trompette empanachée et une trompette escaladeuse de rythmes, prédatrice au besoin, qui hoquète, qui chahute et qui chante. Qui n’oublie jamais la gravité et le plaisir du chant.

D’un autre côté, les soubresauts, les dérobades et les rebuffades, la grande parade des rythmes et leurs hiatus, ceux qui, si lestes, se logent dans leur gond, et ceux qui se font cerf-volants, qui se font jour, luisances, puissances, horloges et richesses, les rythmes inéclos et ceux qui s’épluchent, voracement, c’est enfantin dirait Clémence, c’est emprunt de gravité et de plaisir.

Voyez-vous ça. Non, vous l’entendez.

Au centre, on vous y invite, entre les deux hommes et leurs trois temps, il y a le bien-être, la respiration du Ciel et de la Terre.

Alexandre Pierrepont


Rendez-vous ici pour acheter le disque « Le Chant des Pierres » 

En 2015, Hamid Drake et Philippe Champion, tout deux pratiquants de Chi Qong / Tai Chi rencontrent
Ren-Ping Su-Goarzin, professeure de Tai Chi, le temps d’une expérience.
Ils ont cherché les points de friction entre la pratique d’un art martial millénaire et celle de l’improvisation,
pour trouver un nouveau terrain de liberté, entre danse
et musique. 

La rencontre est si riche que le trio cherche à se revoir, et attise la curiosité. Ingrid Patteita, réalisatrice
de documentaire, se penche sur cette rencontre atypique et veut 
filmer les trois artistes.  En mai 2017,
Hamid Drake revient donc à Brest pour une semaine de résidence au Quartz
avec Philippe Champion et Ren-Ping Su-Goarzin, sous l’oeil des caméras d’Ingrid Patteita. 

Entre temps, les deux musiciens parviennent à organiser un concert chez le disquaire Bad Seeds.

 Le lendemain, le trio se retrouve aux Capucins pour une performance exceptionnelle.