Regards de Breizh – Nautilis joue la Bretagne de Guy Le Querrec

Groupe :
Format : CD

Au­ travers d’un photo­-concert, Nautilis dévoile l’originalité et la finesse des photographies bretonnes de Guy Le Querrec.

Grand photographe baroudeur, membre de la célèbre agence Magnum et reconnu pour son talent à capter ces moments intenses et éphémères que sont les concerts de jazz, Guy Le Querrec est aussi un photographe de territoire, qui parvient à convoquer dans ses clichés toute la singularité d’une population, d’un lieu, d’un moment.

La Bretagne que l’artiste a tâché de décrire se dessine comme un paysage humain profondément vivant, brut et truculent. Elle se découvre ici au fil de séries de photos, déclinées comme des tableaux d’un territoire nouveau, comme un pays inconnu dont le quotidien a été saisi par l’objectif virtuose de Guy Le Querrec, aux sons des compositions de l’ensemble, caractérisées par leurs reliefs et leur énergie.

Sur une animation photo de Jean Alain Kerdraon, la musique de l’ensemble Nautilis se développe comme un écho aux clichés en en constituant un cadre de lecture aussi riche et varié que ces derniers peuvent l’être.

Une musique mouvante, pensée et écrite comme un reflet de l’oeuvre du photographe mais qui ne se limite pas à illustrer, ou à singer, restant fidèle à son propre souffle, libre et généreux.

Un photo­-concert comme une ode à la poésie de l’instant, un hommage à cette capacité du photographe à capturer l’essence d’un moment.

 

Sur scène :

Christophe Rocher : Clarinettes, composition, direction artistique
Nicolas Peoc’h : Saxophone Alto
Philippe Champion : Trompette
Céline Rivoal : Accordéon
Christofer Bjurström : Piano
Frédéric B.Briet : Contrebasse
Nicolas Pointard : Batterie
Vincent Raude : Electronique

à l’Ecran:

Guy Le Querrec : Photographies
Jean Alain Kerdraon : Réalisation vidéo
Sylvain Thevenard : Ingénieur du son


Une co-production : Marmouzic, l’Estran (Guidel), Itinéraire Bis (Côtes d’Armor), Penn Ar Jazz

Avec le soutien de : la DRAC Bretagne, Région Bretagne, du CG 29 et de la Ville de Brest et Spectacles Vivants en Bretagne.


Pour vous procurer le CD, contactez-nous


Allez plus loin et découvrez l’envers du décor grâce à une série de mini-documentaires de la chaîne web KUB.

KUB a suivit l’Ensemble le temps d’une journée et d’une représentation pour saisir le lien entre les musiciens et le photographe, et souligne l’articulation de la relation entre musique et photos par une série de mini-docu formant un reportage révélateur de l’effervescence et l’humanité de ce projet.

Capture d’écran 2017-01-19 à 12.08.29

Champion / Drake

Groupe :
Format : CD

La rencontre entre le trompettiste de Nautilis et le légendaire batteur d’Archie Shepp, Don Cherry, Pharoah Sanders…

Le disque « Le Chant des pierres » paraîtra chez Mz Records au mois d’octobre 2014.

Voici ce qu’en dit Alexandre Pierrepont :

Marelle

(The Citizens of the World Drum & Bugle Corps)

Ce disque témoigne d’une séquence, en trois temps : grâce au dispositif ou à la conspiration ARCH, rapprochant musiciens du Finistère et musiciens du Midwest, une première rencontre entre Philippe Champion et Hamid Drake eut lieu à l’Atlantic Jazz Festival, du côté de Brest, en octobre 2012 ; laquelle fut suivie de retrouvailles empressées à Chicago en avril 2013 (pour fêter Fred Anderson au Jazz Showcase, en compagnie d’Ernest Khabeer Dawkins, d’Harrison Bankhead et de Tatsu Aoki, et pour enregister à l’Experimental Sound Studio, en présence fraternelle et parfois participative, mais c’est une autre histoire, de Joshua Abrams, de Stéphane Payen et d’Edward Perraud) ; lesquelles furent suivies d’une belle à Brest en octobre 2013, durant l’Atlantique Jazz Festival encore. Tout se tient.

Accessoirement, on remarquera que les trois « reprises » dudit disque (Don Cherry, avec lequel Hamid Drake se produisit à intervalles irréguliers pendant près de vingt ans ; Charlie Haden s’égarant en Chine ; et même Steve Lacy et ses fausses pistes) pointent dans la direction d’Ornette Coleman qui, lui, partaient dans toutes les directions à la fois et dont l’un des batteurs attitrés, Ed Blackwell, co-auteur avec Cherry d’un ineffaçable duo (tel Champion en tandem avec Nicolas Pointard au sein de Shampoing), ne fut pas sans exercer quelque influence sur un tout jeune Drake. Tout se tient.

Font ici irruption.

D’un côté, le travail du métal et des feux follets, impliquant pantomimes, germes et gauchissements, panache et tours de manège, c’est-à-dire très exactement une trompette empanachée et une trompette escaladeuse de rythmes, prédatrice au besoin, qui hoquète, qui chahute et qui chante. Qui n’oublie jamais la gravité et le plaisir du chant.

D’un autre côté, les soubresauts, les dérobades et les rebuffades, la grande parade des rythmes et leurs hiatus, ceux qui, si lestes, se logent dans leur gond, et ceux qui se font cerf-volants, qui se font jour, luisances, puissances, horloges et richesses, les rythmes inéclos et ceux qui s’épluchent, voracement, c’est enfantin dirait Clémence, c’est emprunt de gravité et de plaisir.

Voyez-vous ça. Non, vous l’entendez.

Au centre, on vous y invite, entre les deux hommes et leurs trois temps, il y a le bien-être, la respiration du Ciel et de la Terre.

Alexandre Pierrepont

Musicien(S)


Pour vous procurer le disque, contactez-nous

Nos Futurs ?

Groupe :
Format : CD

Un triptyque sous la forme de trois concerts

avec

Boreal Bee
Christophe Rocher : Clarinettiste, improvisateur
Sylvain Thévenard : Musicien Electro, Electro-acoustique

+

#1 MIke Ladd : Rappeur Post-futuriste

#2 Anne-James Chaton : Poète Sonore

#3 Beñat Achiary : Chanteur traditionnel basque, improvisateur

Evoquer le futur, celui qu’on aimerait nous imposer, celui qui prolonge nos passés, nos cultures, nos imaginaires. Le monde se globalise, le virtuel transforme les relations humaines, la courbe d’accélération exponentielle de l’évolution nous dépasse: prenons le temps de regarder le futur.

Le duo Boréal Bee invite trois voix singulières à venir tracer avec eux des lignes vers l’avant, celles de leurs choix, en lien avec leur travail d’artistes et leurs visions du monde.


Share

×

Nos Futurs? #1 avec Mike Ladd

Pour le premier volet, Le rappeur Mike Ladd propose d’associer sa poésie post-futuriste à la musique de Boréal Bee : machines, grooves, spoken words et clarinettes, aux frontières du jazz, du rap et de l’improvisation.

Mike a toujours associé à son travail cette notion de poésie post-futuriste, comme un nouveau courant poétique. Il ajoute ici ses machines, ses rythmes et sa voix à la musique du Duo Boreal Bee et provoque une véritable friction entre culture Hip-Hop et musique électro-acoustique.
Voilà donc une occasion magnifique de porter la voix de cette forme poétique au dela des clivages. Une rencontre nourrie d’espoir et d’ouverture.

Le rap post-futuriste de Mike Ladd s’associe donc à des algorithmes rythmiques développés pour l’occasion par le duo Boreal-Bee, à partir de cellules mathématiques. L’histoire surréaliste est construite autour de personnages qui semblent tout droit sortis d’un film d’Héroic Fantasy. Le Monde du 27é siècle accompagné de matières sonores hallucinatoires et de rythmiques quantiques.


Nos Futurs? #2 avec Anne James Chaton

Second volet, le poète sonore Anne James Chaton évoque les Robots, les mondes imaginaires ou les avancées scientifiques, toujours dans un principe d’accumulation pour décrire, évoquer.
Anne James Chaton est un « poête sonore », directeur de revue, organisateur d’événements autour de la poésie. Depuis de nombreuses années, il associe notamment sa voix au musicien de rock expérimental Andy Moore (« The Ex ») auquel s’ajoute aujourd’hui Thurston Moore (« Sonic Youth »).

Anne-James Chaton a écrit les textes de ce concert à partir d’information prospectives scientifiques, de vision politiques utopistes, de romans, Bds d’anticipations, autant de matériaux qui sont pour lui des reflets.

Anne-James Chaton se nourrit des actualités scientifiques, des mondes de la littérature d’anticipation ou des utopies de Charles Fourrier pour décrire une société futuriste, comme par flash photographique, dans une diction répétitive épurée. La musique est composée en contrepoint de ces textes atypiques, on passe de l’atmosphère de film d’anticipation à une balade rock puis à un morceau de musique répétitive, pour finir dans une sorte de groove binaire poly rythmique.


Nos Futurs? #3 avec Beñat Achiary

Pour ce troisième et dernier volet de la création, Boreal Bee invite le chanteur basque et improvisateur Beñat Achiary. Cette rencontre est davantage axée sur l’improvisation, d’une sauvage liberté, nourrie de différents textes, qui questionnent le futurs, autour des notions d’identitées, autours de textes de poètes du monde entier, du poète taoiste Li Po à Federico Garcia Lorca.

La musique est totalement improvisée, à l’exception de deux chansons proposées par Beñat (un chant indien et une berceuse de la tradition catalane). La musique passe d’explosions telluriques à la méditation, sur lesquels le chanteur fait voler sa voix, ou bien cite les grands poètes qui font vibrer notre vision du futur, Li Po (auteur chinois du 8e siècle), Federico Garcia Lorca, Serge Pey,, François Cheng.

 —

Kenan Trévien : Ingénieur du son
Prise de vue et montage : Guillaume Ledun – moyens techniques : L’Oeil à Mémoires –
Production : Ensemble Nautilis

De grands mercis à Xavier Lejeune, Bénédicte Abélard, Gwenaëlle Collignon, Anne Burlot Thomas, Samuel Arnoux, Sensomusic, Nolwen Guenneuc, Penn Ar Jazz, le CDDB Théâtre de Lorient, Nicolas Bazoge

« Nos Futurs?  » est une co-production Marmouzic, L’Estran (Scène de territoire Jazz de Guidel), MAPL (Musiques en Pays de Lorient, Smac de Lorient), avec le soutien du CDDB-Théâtre de Lorient, CDN, de Penn Ar Jazz (SMAC  jazz de Brest) de la Région Bretagne et de l’EESAB-site de Lorient, de la Ville de Brest, du Conseil Général du Finistère, de la Region Bretagne.

  WEB-Version1-SVB-LOGO-positif     La diffusion de ce spectacle bénéficie du soutien financier de Spectacle vivant en Bretagne

Nautilis – Grand Ensemble

Groupe :
Titre : Grand Ensemble
Date de sortie : 21 octobre 2017
Label :
Format : CD
Nautilis

Grand Ensemble

Jazz Magazine : Révélation! ils s’affranchissent de toutes conventions stylistiques et emportent l’adhésion à tous les coups.

Bretagne Magazine : du jazz haut de gamme, Nautilis réussit son pari funambulesque de tenir sur le fil aussi improbable que fragile qui relie la légèreté et l’exigence, la liberté et l’écriture la plus rigoureuse.

Penn Ar Bed : un pari fou, mais un pari gagné

Le Cri de l’Ormeau : on est embarqué dans un roman d’anticipation, une utopie

Culture Jazz : OUI, ON AIME ! Nautilis amène un air nouveau venu du large, sainement revigorant !

Coté Brest : Nautilis, l’art du collectif

Star Wax : une expérience musicale rare

Le Courrier du Léon : genial